top of page

Événement - "Fin de vie : la place des religions et le raisonnement médical"

Dernière mise à jour : 20 nov. 2023



La Grande Mosquée de Paris organise un événement consacré à la question de la fin de vie, et au rapport entre les religions et le raisonnement médical, le mercredi 22 novembre 2023 (14h30-17h00).


FIN DE VIE, LA PLACE DES RELIGIONS ET LE RAISONNEMENT MÉDICAL :


Au moment où une modification de la loi sur la fin de vie se profile dans notre pays, un débat passionné et nécessaire se met en place. Après les travaux de la Convention citoyenne, de nombreuses prises de positions de professionnels ou d’associations de patients et de proches ont émergé sur un sujet qui par définition nous concerne tous.


Au sein de ce débat, les religions ont chacune porté leurs convictions propres à chaque évolution sociétale au cours de ces dernières années depuis la loi dite Claeys-Leonetti de 2005. D’abord la lutte contre l’acharnement thérapeutique, puis le soutien de l’affirmation des volontés du patient sous forme de directives anticipées ou de recours à une personne de confiance, et enfin l’appui des équipes médicales qui renforcent le dialogue en leur sein à la recherche de la meilleure solution possible. Plus récemment, la discussion dans les cas les plus difficiles d’une sédation profonde, continue, maintenue jusqu’au décès montre que cette possibilité reste encore méconnue.


Actuellement, la discussion en France se centre sur l’aide active à mourir, que ce soit sous forme de suicide assisté ou d’euthanasie active. Dans les suites d’une récente publication, Religions et fin de vie, les témoignages de grandes voix religieuses, la Grande mosquée de Paris a choisi de réunir des personnalités engagées dans le soin ou le soutien des patients et de leurs proches pour ensemble, sans dogmatisme, tenter de comprendre les enjeux de ces possibles évolutions législatives pour les patients, leurs proches, les soignants, ou la société au sens large.


LES INTERVENANTS :


Jean Léonetti est médecin, ancien ministre, et personnalité engagée dans le domaine de la fin de vie. Il est l’auteur, avec Alain Clayes, de la loi qui porte leur nom, l’une des trois lois votées à l’unanimité de tous les membres de l’Assemblée Nationale au XXe siècle. Parmi ses livres, À la lumière du crépuscule (2008), qui recense témoignages et réflexions sur la fin de vie, et C'est ainsi que les hommes meurent (2015) co-écrit avec Robert Badinter, ont marqué la société.


Laëtitia Atlani-Duault est anthropologue et a créé un groupe de réflexion sur les grands sujets de société au prisme des religions et spiritualités. Elle est directrice de recherche à l’Université Paris Cité - IRD, vice-présidente Europe de l’Université Paris Cité, présidente de l’Institut Covid19 Ad Memoriam et professeur affiliée à l’Université Columbia. Elle a été membre du Conseil scientifique

Covid-19 et de la Commission indépendante d’enquête sur les abus sexuels dans l’Église de France. Elle a récemment dirigé Les Spiritualités en temps de pandémie (Albin Michel, 2022). Elle a récemment dirigé l'ouvrage Religions et fin de vie : Bouddhisme, catholicisme, islam, judaïsme, orthodoxie, protestantisme (Fayard, 2023).


Monseigneur Hervé Gosselin est l'évêque d'Angoulême depuis 2015, évêque accompagnateur de la pastorale santé et médecin.


Antony Boussemart, diplômé en japonais des Langues’O (l'autre appellation de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales), possède aujourd’hui deux casquettes, l'une professionnelle et l'autre associative. Il travaille ainsi pour un centre de recherches spécialisé sur l’Asie, et occupe depuis 2021 les fonctions de co-président de l’Union Bouddhiste de France, l’interlocuteur des pouvoirs publics sur toutes les questions touchant au bouddhisme dans notre pays. Il assure également depuis la rentrée 2022 le cours sur les fondements du bouddhisme intégré au cursus du DU « Cultures et spiritualités d’Asie » de l'Institut Catholique de Paris.co-président de l'Union bouddhiste de France.


Gérard Reach est diabétologue, professeur émérite d’Endocrinologie Maladies Métaboliques à l'Université Sorbonne-Paris-Nord et membre de l'Académie Nationale de médecine après s’être beaucoup impliqué sur l’Éducation Thérapeutique des patients. Il est à l’origine du développement du concept d’Hospitalité à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris en promouvant le concept de labellisation dans tous ses hôpitaux. Il a reçu plusieurs prix scientifiques français et internationaux. Il est l’auteur de plus de 225 publications scientifiques indexées et de plusieurs livres conjuguant intérêt des patients, attention au soin, éthique et philosophie, comme les très remarqués Une théorie du soin: Souci et amour face à la maladie (2018) et Pour une médecine humaine: Étude philosophique d'une rencontre (2022).


Didier Sicard est médecin, ancien chef de service de médecine interne de l’Hôpital Cochin, Professeur émérite à l’Université Paris Descartes. Ancien président du Comité consultatif National d’éthique (1999-2008), actuel président d’honneur, il a présidé de 2009 à 2016 le Comité d’experts de l’Institut des données de santé. Il est l‘auteur notamment de La médecine sans le corps (Plon, 2004) L’Alibi éthique (Plon, 2006) et du Que sais-je Bioéthique et éthique médicale (Puf, 5ème éd. 2017). Président de la commission présidentielle sur « la fin de vie » en décembre 2012. Il est Président de l’association Paul Ricoeur depuis 2015 et membre de la Commission nationale de la déontologie des lanceurs d’alerte dans le domaine de l’environnement depuis 2017.


Chems-eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris, participera également aux débats.


Les échanges seront modérés par Sadek Beloucif, Professeur en anesthésie-réanimation, chef de service à l’Hôpital Avicenne de Bobigny.


S'INSCRIRE GRATUITEMENT :











Comentarios


bottom of page