top of page

Regard fraternel (n°12) - Fatima



Lorsque vos yeux se posent sur ce titre, une lueur d’anticipation envahit vos esprits. Est-ce le récit enivrant de Fatima Zahra, cette lumineuse fille du Prophète (paix et bénédictions soient sur lui), que vous apprêtez à découvrir ? Ou peut être une exploration de l’origine et du sens du nom, une énigme complexe qui transcende les frontières et les époques.


L’énigme de Fatima


Imaginez-vous dans un coin reculé de l’Algérie, par exemple, où chaque variation de ce nom résonne comme un écho des siècles passés et des dialectes, un témoignage vivant de son héritage glorieux. Fatima, Fatma, Fatoum, Fatouma ou même Fathma… Fatouche en Afrique, les ruelles étroites et les murs des maisons murmurent ce nom, connu au point où chaque syllabe est chargée d’histoire et de vénération.


Non, c’est loin d’être une simple affaire de nom. Ça peut être une prolongée envoutante dans les méandres de l’histoire humaine, où une simple appellation devient le symbole universel d’une sainteté partagée. Restez donc avec nous, car ce voyage promet bien plus que des mots sur une page. C’est une aventure à travers le temps et l’espace, une quête pour percer les mystères de Fatima, cette étoile éternelle qui brille au firmament de l’humanité.


Fatima à travers les âges


Attention, ne laissez pas votre imaginaire vous emmenez à penser à la main de Fatma, également connu sous le nom « khamsa » utilisée dans plusieurs cultures. Représenté, généralement sous la forme d’une main ouverte avec un œil au centre, censé offrir protection contre le mauvais œil. Nous ne discutons pas de cela car nous sommes musulmans et nos érudits religieux nous ont interdit de recourir à ce symbole, le considérant comme une forme de polythéisme.


Pour nous les musulmans, nous nous référons à Fatima Zahra, fille du Prophète Mohamed (paix et bénédictions soient sur lui) qui dit d’elle : « Fatima est une partie de moi. Celui qui la contrarie m’aura contrarié et celui qui me contrarie a certes contrarié Allah et celui qui contrarie Allah sera châtié en enfer. » (Sahih Al-Bukhari) . Fatima est en effet un prénom musulman, celui de la fille préférée de notre Prophète (paix et bénédictions soient sur lui), raison pour laquelle les parents prénomment leurs filles. Fatima occupe donc une place éminente et singulière chez la famille musulmane, Mohamed (paix et bénédictions soient sur lui) l’aurait qualifié de la « la reine des femmes du Paradis ».


Fatima un sanctuaire mondialement connu


Explorons ensemble une halte, dans une petite ville portugaise, située à 120 km du centre de Lisbonne, où trône le sanctuaire de Fátima. À la croisée d’un récit envoutant, de croyances enracinées et de légendes, émerge une divergence narrative qui peint une toile riche.


Pour nous l’essence de cette ville réside dans la majesté de son nom, qui appartient aux musulmans, témoin des siècles de l’histoire du Portugal et la foi catholique. Leur Fatima représente la beauté spirituelle et lieu de pèlerinage. La nôtre est la bien-aimée de notre Mohamed (paix et bénédictions soient sur lui) elle est le modèle en termes de moralité, de religion et de respect envers les parents ainsi que toutes les valeurs de l’islam.


Naviguant entre les langues et les cultures le nom Fatima se présente comme un pont entre les arabes et les chrétiens, de son héritage historique à sa renommée, il transcende les frontières linguistiques et religieuses depuis des millénaires.


Il est symbole de réconfort pour les croyants des deux religions, témoignant de sa place éminente dans l’histoire religieuse et culturelle. Un nom ou un symbole peuvent servir de pont de communication et la compréhension entre des cultures et des religions. Alors que chaque communauté peut interprété à sa manière, accepter cette diversité et ces différences renforce la coexistence pacifique et le respect mutuel entre les individus de divers horizons.



*Article paru dans le n°16 de notre magazine Iqra



 

À LIRE AUSSI :




Comments


bottom of page