top of page

Sabil al-Iman, éclats spirituels de la semaine (n°6) - Le Pacte de Najran


UN ACCORD HISTORIQUE

ENTRE LE PROPHÈTE MOHAMMED ET LES CHRÉTIENS


"La raison pour laquelle les chrétiens ont mérité d’obtenir ce pacte de protection de Dieu, de son Envoyé et des Croyants, est un droit qu’ils se sont acquis, et qui engage quiconque est musulman."

Extrait du Pacte de Najran


Dans les annales de l'histoire musulmane, le Pacte de Najran occupe une place de distinction, symbolisant la politique de coexistence et de tolérance promue par le Prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui) envers les communautés non-musulmanes de l'Arabie du septième siècle. Conclu vers l'an 631 de l'ère commune, ce pacte fut un accord significatif qui régit  les relations   entre   la   communauté musulmane émergente de Médine et la communauté chrétienne de Najran, située dans l'actuel Yémen. L'analyse de cet événement révèle une dimension essentielle de la vision du Prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui) en matière de cohabitation pacifique et de respect mutuel entre différentes confessions.


CONTEXTE HISTORIQUE


Le contexte historique dans lequel s'inscrit le Pacte de Najran est crucial pour en comprendre la portée. À cette époque, l'islam était en plein essor, et le Prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui), en tant que chef de la communauté musulmane de Médine, cherchait à établir des relations stables avec les communautés voisines, qu'elles soient musulmanes ou non. La région de Najran était habitée par une population majoritairement chrétienne, ce qui représentait un défi potentiel pour la coexistence avec la communauté musulmane.


Selon les récits historiques, le Prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui), conscient de l'importance de maintenir des relations pacifiques avec les communautés environnantes engagea des pourparlers avec les représentants de Najran. Ces discussions aboutirent finalement à la conclusion du Pacte de Najran, un accord qui garantissait aux chrétiens de Najran une autonomie religieuse et administrative, tout en établissant des principes de non-ingérence et de respect mutuel entre les deux communautés.


CONTENU ET SIGNIFICATION


Le contenu précis du Pacte de Najran, tel qu'il est rapporté dans la sîra d'Ibn Hichâm, comporte plusieurs clauses importantes. Tout d'abord, il stipulait que les chrétiens de Najran jouiraient de leur liberté religieuse, leur permettant de pratiquer leur foi sans crainte de persécution ou de coercition de la part des musulmans. De plus, l'accord reconnaissait l'autonomie juridique de la communauté chrétienne, leur permettant de régler leurs affaires internes selon leurs propres lois et coutumes, sous réserve du respect des lois générales de la société.


En échange de ces concessions, les chrétiens de Najran s'engageaient à respecter l'autorité du Prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui) en matière de relations interconfessionnelles, basée sur le respect mutuel, la coexistence pacifique et la reconnaissance des droits religieux et culturels des minorités. En concluant cet accord avec les chrétiens de Najran, le Prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui) a établi un précédent important pour les relations entre les différentes communautés religieuses dans la société musulmane naissante, jetant les bases d'une tradition de pluralisme religieux qui perdure encore de nos jours.


LE TEXTE DU PACTE DE NAJRAN


« Au nom de Dieu clément et miséricordieux. Charte de protection donnée par Dieu et son Apôtre à ceux qui ont reçu le Livre (sacré), aux chrétiens qui appartiennent à la religion de Najran ou à toute autre groupe chrétien. Il leur a été écrit par Mohammad, envoyé de Dieu près de tous les hommes, en gage de protection de la part de Dieu et de son Apôtre, et afin qu’il soit pour les musulmans qui viendront après lui un pacte qui les engagera, qu’ils devront admettre, reconnaître pour authentique et observer en leur faveur. Il est défendu à tout homme, fût-il gouverneur ou détenteur d’autorité, de l’enfreindre ou de le modifier.


Les Croyants ne devront pas être à la charge des chrétiens, en leur imposant d’autres conditions que celles qui sont portées dans cet écrit. Celui qui le conservera, qui le respectera, qui se conformera à ce qui y est renfermé, s’acquittera de ses devoirs et observera le pacte de l’Apôtre de Dieu. Celui qui, au contraire, le violera, qui s’y opposera, qui le changera, portera son crime sur sa tête; car il aura trahi le pacte de Dieu, violé sa foi, résisté à son autorité et contrevenu à la volonté de son Apôtre : il sera donc imposteur aux yeux de Dieu. Car la religion que Dieu a imposée, et le pacte qu’il a fait, rendent la protection obligatoire. Celui qui n’observera pas ce pacte, violera ses devoirs sacrés, et celui qui viole ses devoirs sacrés n’a pas de fidélité et sera renié par Dieu et par tous les Croyants sincères. La raison pour laquelle les chrétiens ont mérité d’obtenir ce pacte de protection de Dieu, de son Envoyé et des Croyants, est un droit qu’ils se sont acquis, et qui engage quiconque est musulman, d’obtenir cette charte établie en leur faveur par les hommes de cette Religion et qui force tout musulman à y avoir égard, à lui prêter main-forte, à la conserver, à la garder perpétuellement et à la respecter fidèlement. »


[Chronique de Séert, II, 281-282-283]


INTERPRÉTATION ET HÉRITAGE


Pour les érudits musulmans, le Pacte de Narjan illustre les principes fondamentaux de justice, de tolérance et de coexistence pacifique promus par l'islam. Il souligne l'importance de la protection des droits des minorités religieuses et de la construction de relations harmonieuses entre les différentes communautés. De plus, ce pacte met en lumière l'engagement du prophète Mohammed (que la paix et le salut soient sur lui) envers la justice sociale et la résolution pacifique des conflits, même dans un contexte de diversité religieuse et culturelle.


RÉSONANCE DANS LE MONDE MODERNE


À l'heure actuelle, le Pacte de Marjan continue d'inspirer des discussions sur la coexistence interreligieuse et la protection des droits des minorités dans le monde musulman et au-delà. Son message de tolérance et de respect mutuel reste pertinent dans un monde où les différences religieuses peuvent parfois être sources de tension et de conflit.


Les érudits musulmans d'aujourd'hui, tout en étudiant le Pacte de Narjan dans son contexte historique, cherchent également à en extraire des enseignements pratiques pour promouvoir la paix, la justice et la compréhension entre les différentes communautés religieuses.


En conclusion, le Pacte de Narjan demeure un pilier de l'héritage islamique, offrant une leçon intemporelle sur la nécessité de la coexistence pacifique et du respect des droits fondamentaux pour tous, quelles que soient leurs croyances religieuses. Son étude continue d'inspirer une réflexion profonde sur les valeurs essentielles de l'islam et leur

application dans le monde moderne.


À LIRE AUSSI :

Sabil al-Iman, éclats spirituels de la semaine (n°3) - L'énigme du libre arbitre en Islam : un voyage à travers les écrits des érudits

Comments


bottom of page