top of page

Regard fraternel (n°1) - L'abbé Pierre

Dernière mise à jour : 23 janv.



Il nous a quitté il y a 17 ans : l’abbé Pierre était une voix unique, qui parvint à faire entendre celles des plus démunis, à œuvrer contre leur détresse et à leur rendre une dignité. Cofondateur du mouvement Emmaüs, il était une figure majeure du XXe siècle et occupe toujours une place singulière dans le cœur des Français.

 

Né à Lyon en 1912, Henri Grouès, dit l’abbé Pierre, se dévoue très tôt à sa foi. Il réalise sa profession religieuse en 1931, en faisant vœu de pauvreté, avant d’être ordonné prêtre en 1938.

 

Dans les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale, il recueille des enfants juifs dont les familles ont été raflées en 1942, fait passer des résistants en Suisse, contribue à la création du maquis du Vercors, puis est contraint de fuir pour rejoindre le général de Gaulle à Alger. La croix de guerre lui sera décernée pour ses actes de résistance.

 

Dès la fin de la guerre, en novembre 1945, il est élu député de Meurthe-et-Moselle et le reste jusqu’en 1951. Il revient alors à sa première vocation de prêtre-aumônier et se consacre à la fondation du mouvement Emmaüs, une organisation laïque d’inspiration chrétienne, qui lutte contre l’exclusion : « être charitable, c'est avoir été blessé de la blessure de l'autre » disait-il.

 

Dans l’hiver glacial de 1954, il lance son appel sur Radio-Luxembourg, resté dans toutes les mémoires : « Il faut que ce soir même, dans toutes les villes de France, dans chaque quartier de Paris, des pancartes s’accrochent sous une lumière dans la nuit, à la porte de lieux où il y ait couvertures, paille, soupe, et où l’on lise sous ce titre Centre fraternel de dépannage, ces simples mots : ‘’Toi qui souffres, qui que tu sois, entre, dors, mange, reprends espoir, ici on t'aime‘’. »

 

Le mouvement Emmaüs se développe d’année en année et s’étend à l’international grâce aux voyages et à l’abnégation sans commune mesure de l’abbé Pierre. En 1988, il crée, avec Raymond Étienne, la Fondation Abbé-Pierre, qui lutte contre le mal-logement. Emmaüs est aujourd’hui présent dans plus de 41 pays.

 

L’abbé Pierre s’éteint le 22 janvier 2007, à l’âge de 94 ans.

 

L’abbé Pierre avait rendu visite à la Grande Mosquée de Paris au début des années 2000 et, lors de ses obsèques, le recteur Dalil Boubakeur lui exprima son admiration en ces mots : « il était un ami de l'humanité, un ami de tous, un ami de toutes les religions ».

 

Nous garderons de lui un souvenir impérissable, celui d’un homme qui a consacré son existence à Dieu et à l’être humain : « quand on a mis sa main dans la main des pauvres, on trouve la main de Dieu dans son autre main ».


 

Comments


bottom of page