top of page

Cérémonie de remise des diplômes de notre formation des imams et des mourchidates

Dernière mise à jour : 22 nov. 2023



Les étudiants de notre nouvelle formation des imams et des mourchidates ont reçu leurs diplômes lors d’une cérémonie marquée par la présence, notamment, de Dr Youcef Belmehdi, ministre Algérien des Affaires religieuses, et de Marc Guillaume, préfet de Paris et de la région d’Île-de-France.


Nous leur adressons nos plus vives félicitations !



Retrouvez ci-dessous le discours prononcé à cette occasion par Monsieur le Recteur de la Grande Mosquée de Paris.

 

D I S C O U R S


D E C H E M S - E D D I N E H A F I Z

R E C T E U R D E L A G R A N D E M O S Q U É E D E P A R I S


Discours - M le Recteur Chems-eddine Hafiz - Remise des diplomes imam et mourchidate - 18
.
Download • 104KB

Son Excellence Docteur Youcef Belmehdi, ministre Algérien des Affaires religieuses et des Wakfs ;

Monsieur Marc Guillaume, préfet de Paris, préfet de la région d’Île-de-France ;

Monsieur le ministre consulaire de l’ambassade d’Algérie ;

Monsieur Khaled Benhamadi, consul général d’Algérie à Paris ;

Monsieur le recteur Claudio Galderisi, président de l'Institut français d'islamologie ;

Monsieur Pierre Caye, directeur de l'Institut français d'islamologie ;

Monsieur, Arnaud Guinier, adjoint de Madame la Cheffe du Bureau central des cultes du ministère de l’Intérieur ;

Monsieur Mohammed Azizi, aumônier national des hôpitaux pour le culte musulman ;

Monsieur Amadou Ba, président du Conseil national des imams ;

Monsieur Sadek Beloucif, de la Fondation de l’islam de France ;

Messieurs les coordinateurs et les enseignants ;

Mesdames, Messieurs les étudiants et leurs familles ;


Mesdames, Messieurs, Chers amis,


J’ai le plaisir de vous accueillir à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes de fin d’étude aux étudiants de l’Institut Al-Ghazali de notre École nationale Ibn Badis.


Je voudrais, dès à présent, adresser mes félicitations les plus sincères et les plus chaleureuses à nos chers étudiants.


Je voudrais dire, à chacun de vous, que votre parcours et votre réussite honorent notre institution et honorent notre religion.


Vous avez choisi une voie parmi les plus nobles.


Devenir imam, mourchidate ou aumônier, représente un chemin personnel et spirituel vers notre Créateur et vers les enseignement infinis qu’Il a révélé à notre Prophète Mohammed (saws).


C’est aussi un chemin vers l’autre, plein de dévouement, pour éclairer sa vie, ses besoins, ses doutes, parfois ses souffrances.


La mission que vous allez débuter est un engagement au nom de l’ensemble des musulmans de France.


Auprès d’eux, vous serez des guides, des enseignants, des conseillers : vous les amènerez à vivre leur religion de manière épanouie, au sein de toute la communauté nationale.


Vous serez en première ligne pour promouvoir l’éthique, la tolérance, la fraternité, la paix, qui résident au cœur de l’islam.


Ce message, vous l’incarnerez aussi, et peut-être surtout, devant nos concitoyens qui ne partagent pas notre religion.


Dans vos pensées, dans vos décisions, jusque dans vos gestes, vous devrez être habités par l’esprit du dialogue et de l’ouverture sur la société et sur le monde contemporain.


Vous le savez, notre époque subit de nombreuses fractures.


Nous traversons, en ce moment, des jours très douloureux : ils laisseront des traces et il nous reviendra le soin de les effacer.


Il nous reviendra, collectivement, la responsabilité d’affronter les extrêmes et de démontrer à quel point nos appartenances religieuses se conjuguent et s’harmonisent avec nos appartenances citoyennes.


Nous sommes les porteurs de ceux qui, hier, musulmans dans leur foi, ont participé à écrire l’histoire de France, et de ceux qui, demain, contribueront à son avenir et à sa prospérité.


La Grande Mosquée de Paris sera toujours le foyer de toutes celles et ceux qui défendent cet idéal.


*


Lorsque j’ai été élu à la tête de cette belle institution, au début de l’année 2020, j’ai immédiatement partagé ma confiance et déployé mes efforts avec les imams.


Nous avons réfléchis, nous avons travaillé, nous avons communiqué sur maints sujets, et avant tout sur les sujets les plus sensibles.


Monsieur le Ministre, les imams détachés par votre ministère à la Grande Mosquée de Paris, depuis tant d’années, ont assuré la qualité et la stabilité du message transmis au sein des mosquées, où ils ont apporté leur savoir, leur expérience et, vous me permettrez de le dire ainsi, tout l’héritage de l’islam tel qu’il a été transmis en terre algérienne et avec l’esprit de ses savants les plus éminents.


Je tiens à saluer les accomplissements de ces imams et la volonté de l’Algérie de promouvoir l’islam éclairé face aux dérives obscurantistes.


Il en va pareillement des autorités françaises, qui suivent avec la plus grande attention toutes les avancées permettant au culte musulman de s’inscrire dans la société, ses principes et ses valeurs.


La présence, cet après-midi, de Monsieur le Préfet et de Monsieur le représentant du Bureau central des cultes, que je remercie vivement, en témoigne.


Parmi les avancées que j’ai souhaité atteindre figure la formation des imams en France.


En septembre 2020, j’ai impulsé une nouvelle dynamique à notre institut de formation, dont la création remonte au milieu des années 1990.


Notre formation des imams a été redéfinie, avec un nouveau programme et un nouveau cadre de trois années.


Aujourd’hui, nous récompensons les diplômés de la première promotion issue de ce nouveau parcours.


Pour étendre notre formation des imams à tout le territoire, nous avons ouvert cinq annexes : aux Mureaux dans les Yvelines, à Lille, à Marseille, à Istres et à Rive-de-Gier, près de Lyon.


Je me rendrais ce soir dans les Hauts-de-France pour remettre les diplômes à nos étudiants de Lille et, le mois prochain, une cérémonie sera organisée pour les diplômés de Marseille et d’Istres.


Vous le voyez, nous avons mis toute notre application dans la formation des futurs imams : l’enjeu est absolument crucial.


Nous n’avançons pas seul.


Depuis plusieurs années, les imams, comme ceux qui aspirent à le devenir, se sont formés à l’université, grâce à certains programmes tels que le diplôme universitaire « Connaissance de la laïcité », assuré notamment par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.


Je me réjouis également à l’idée de savoir qu’ils bénéficieront bientôt des formations du nouvel Institut français d’islamologie, créé par la volonté de Monsieur le président de la République, et dont le président et le directeur nous font l’honneur d’être parmi nous.


Par ailleurs, la Grande Mosquée de Paris cherche, en vue de la rentrée 2023-24, des partenariats pour permettre aux étudiants francophones qui souhaiteraient entamer un cursus d’imams ou de mourchidates d’apprendre ou de se perfectionner en langue arabe.


**


Chers amis,


Chers étudiants,


Vous êtes les diplômés de la première promotion de notre nouvelle formation des imams, solidement ancrée dans l’étude, si riche et si patiente, de l’islam, et résolument tournée vers les réalités et les défis de notre société.


En cela, vous faites partie de notre institution et de sa réussite : j’en suis heureux et très fier.


Je vous adresse une dernière fois mes félicitations et je forme le vœu que ce jour marque, pour vous, une nouvelle étape dans vos existences et dans vos espérances.


Je n’oublie pas, enfin, que votre succès repose sur le travail des coordinateurs de nos différentes annexes, de l’ensemble des enseignants et de tous ceux qui concourent et concourront à la qualité de cette formation d’une importance primordiale.

Comments


bottom of page