top of page

Focus sur une actualité de l’islam et des musulmans (n°5) - Venue des imams pour les prières de Tarawih



Nous sommes heureux d’annoncer que cette année 2024 verra un retour à la normale : des imams viendront d’Algérie à l’occasion du mois béni de Ramadan 1445/H-2024 pour assurer les prières surérogatoires de Tarawih à la Grande Mosquée de Paris et dans des mosquées de sa Fédération, comme il était de coutume avant les années de difficultés liées à la pandémie de Covid-19.


Parmi les actes d'adoration surérogatoires légiférés pendant le mois béni de Ramadan se distingue l'accomplissement de la prière nocturne, aussi connue sous le nom de Tarawih. La prière de nuit est la meilleure des prières après les prières obligatoires. Abou Hourayrah (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : « On demanda au Prophète, prière et salut d’Allah soient sur lui : “Quelle est la meilleure prière, après les prières obligatoires ?” Il répondit : “Celle faite au cœur de la nuit” » (Mouslim).


Les musulmans sont très attachés à ces prières de Tarawih, qui s’accomplissent en groupe à la mosquée.


Malheureusement, la pandémie de Covid-19 survenue en 2020 a perturbé leur organisation. Cette année-là, et la suivante, les mosquées ont du respecter les confinements et les couvre-feux.


A la Grande Mosquée de Paris, nous avons alors organisé la diffusion des prières sur internet, même si les fidèles ne pouvaient pas venir. Les années suivantes ont vu le retour de très nombreux fidèles pour les prières de Tarawih, mais l’arrivée d’imams spécialisés a subi encore quelques contraintes.


La prière de Tarawih repose sur la récitation intégrale du Noble Coran tout au long du mois béni, avec un point de culminance lors de la Nuit du Destin (Laylat al-Qadr). Elle nécessite alors des imams dont l’expertise est avérée dans la mémorisation et la récitation du Texte sacré.


Pour cela, avant les années de pandémie, le ministère Algérien des Affaires religieuses et des Wakfs avait pour habitude de mettre à disposition de la Grande Mosquée de Paris et des mosquées de sa Fédération nationale des imams spécialisés.


Ce sera à nouveau le cas en 2024, pour le bien de tous les fidèles.



 

À LIRE AUSSI :

Comments


bottom of page