top of page

Récits célestes (n°7) - La législation du Hadj dans le Coran



À l'avènement de l'Islam, les gens se rendaient déjà en pèlerinage, à la Kaaba. Leurs pratiques mélangeaient les rites hérités d'Abraham, que la paix soit sur lui, avec des rituels introduits par les Arabes. Initialement, le Hadj n'était pas une obligation dans l'Islam, mais était considéré comme une forme d'adoration parmi d'autres. À cet égard, Allah a, ensuite, révélé une sourate complète, nommée Sourate Al-Hadj.


Parmi les versets corroborant la légitimité du Hadj, figure le suivant : « Et accomplissez le pèlerinage et la visite pieuse pour Allah. » [Al-Baqara : 196]. Des érudits affirment que le Hadj était évoqué avant même qu'il ne devienne obligatoire, permettant ainsi aux fidèles de comprendre sa légitimité et de s’apercevoir qu'il relève bien de la tradition d'Abraham, et non des coutumes de l'époque préislamique.


Toutefois, l'obligation du Hadj, en tant que pilier de l'Islam, ne s'est établie que quelques années après la migration du Prophète, que la Paix et les Bénédictions d’Allah soient sur lui, à Médine. Plusieurs versets furent alors révélés pour souligner cette obligation, dont celui-ci : « Le pèlerinage à la Maison est un devoir envers Allah pour quiconque est en mesure de s'y rendre. Et quiconque ne croit pas... Allah se passe de l'univers. »  [Al-Imran : 97]. Cela indique que le pèlerinage à la Maison de Allah est requis pour toute personne ayant les moyens financiers et physiques, de l'accomplir.


L'obligation du Hadj fut instituée six ans après la migration du Prophète à Médine, bien que le Prophète, (SAWS), n'ait accompli le pèlerinage qu'une seule fois, après cette imposition, lors de la dixième année de la migration. C'est à cette occasion qu'il enseigna aux fidèles les rites du Hadj et la manière de les pratiquer, en leur disant : « Suivez mes instructions pour vos rites de pèlerinage ».


Il a affirmé le caractère obligatoire du Hadj et son importance en tant que pilier de l'Islam en disant : « L'Islam est bâti sur cinq piliers : l'attestation qu'il n'y a de divinité qu'Allah et que Mohamed est Son messager, l'accomplissement de la prière, le don de la zakat, le jeûne de Ramadhan, et le Hadj. » Il a également spécifié que le Hadj est requis une seule fois dans une vie, comme le souligne l'échange avec un des compagnons qui demanda au Prophète, paix et bénédictions sur lui : « Ô Messager d'Allah, le Hadj est-il obligatoire chaque année ou une seule fois ? » Il répondit : « Une seule fois, et ce qui est ajouté relève de l'initiative personnelle ».



*Article paru dans le n°21 de notre magazine Iqra



 

À LIRE AUSSI :

Récits célestes (n°4) - Le Prophète Houd et la tribu des Aad




Comments


bottom of page