top of page

Récits célestes (n°8) - Aïd Al-Adha : une occasion pour renforcer les liens de solidarité



L'Islam accorde une grande importance à la construction d'une société forte, capable de faire face aux défis et aux crises variées. Une société civilisée et avancée, où les forts prennent soin des faibles, les riches montrent de la compassion envers les pauvres, et ceux qui sont capables soutiennent ceux dans le besoin. L'Islam aspire à bâtir une communauté éthique, unie, aimante et coopérative dans le bien et la bienfaisance. C'est ainsi qu'il propose une méthodologie remarquable pour construire une société humaine entière, où chaque individu coopère avec les autres pour le bien commun, en secourant ceux qui sont en détresse et dans le besoin.


La valeur de la solidarité entre les individus et l'éthique du secours des nécessiteux sont des principes fondamentaux, sans lesquels la société ne peut subsister. Ce sont des valeurs humaines et sociales élevées que l'Islam a mises en pratique bien avant d'autres systèmes. Les exemples brillants de la première période de l'Islam sont les meilleurs témoignages de cette noble éthique.


Pour encourager les musulmans à adhérer à cette éthique, la législation islamique a adopté diverses méthodes et a utilisé différents moyens. L'Islam est une religion pragmatique qui lie la pensée à l'action et la théorie à la pratique, évitant ainsi les simples rêveries des réformateurs. Par conséquent, les moyens employés pour ancrer ce concept dans les esprits des musulmans sont multiples et les textes religieux abondent pour affirmer et renforcer ce principe.


L'Aïd al-Adha marque la fin des dix premiers jours de Dhul-Hijja, une période riche en bonnes actions, particulièrement significative pour ceux qui accomplissent le pèlerinage. Cette fête incite à la générosité et aux dépenses en charité, comme un moyen de gratitude pour ces actes de dévotion exceptionnels. Durant ces jours bénis, les âmes des musulmans se purifient et se raffinent, rendant ainsi plus facile pour eux de donner et de partager. L'Aïd al-Adha devient ainsi non seulement un moment de célébration, mais aussi une opportunité précieuse pour renforcer les liens de solidarité et de compassion au sein de la communauté musulmane.


La solidarité et la charité en Islam sont intrinsèquement liées. La solidarité se manifeste à travers les actes de charité, qui sont fortement encouragés et récompensés par Allah. Le Coran et les enseignements du Prophète Mohamed (paix et bénédictions sur lui) mettent l'accent sur l'importance de l'entraide, du soutien mutuel et de la charité, créant ainsi une communauté forte, unie et juste. La charité est l'une des plus grandes adorations recommandées dans l'Islam, avec de nombreux mérites dans ce monde et dans l'au-delà. Il est primordial pour un musulman de s'efforcer de la pratiquer avec sincérité, car elle est un moyen de purifier l'âme, d'augmenter la richesse et d'expier les péchés.


Allah proclame : « Si vous faites l'aumône ouvertement, c'est bien ; mais si vous la cachez et la donnez aux pauvres, c'est encore mieux pour vous, et cela expiera une partie de vos péchés. Dieu est parfaitement informé de ce que vous faites. » (Sourate Al-Baqara, verset 271). La sadaqa augmente la richesse et les bénédictions. Le Prophète Mohamed (SAWS) a dit : « La charité n'a jamais diminué une richesse. » (Rapporté par Mouslim). Elle protège des malheurs, le Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : « Guérissez vos malades par la charité. » (Rapporté par al-Baïhaqi).


La valeur de la solidarité entre les gens et la vertu de porter secours aux affligés sont des principes essentiels sans lesquels la société ne peut exister. L’Islam adopte de nombreuses méthodes et moyens pour encourager les musulmans à adhérer à la solidarité et à l'harmonie entre les gens et à ancrer cette idée dans leurs esprits. Parmi ces moyens, lier la sadaqa pour la cause de Dieu aux fêtes des musulmans, à savoir les fêtes de l'Aïd al-Fitr et de l'Aïd al-Adha.


L’Aïd al-Adha, durant la saison du Hajj, est une manifestation de renouveau dans la vie de la communauté, un renouvellement de la foi et de la croyance, ainsi qu’un renforcement de l’harmonie dans les cœurs de ses membres. Les pèlerins se rendent à la Mecque uniquement pour vouer leur adoration à Allah et répondre à l'appel du Prophète Ibrahim (paix sur lui) lorsqu’Allah lui ordonna d’annoncer le pèlerinage. Allah dit : « Et proclame parmi les gens le pèlerinage, ils viendront à toi, à pied et sur toute monture, venant de toute route lointaine. »  (Sourate Al-Hajj, verset 27).


Les sacrifices d’animaux sont considérés comme une ressource de solidarité sociale durant l’Aïd Al-Adha, car la viande est distribuée aux pauvres et aux nécessiteux, leur apportant joie et bonheur en les nourrissant le jour de la fête. Aucun pauvre ne doit ressentir le besoin et le manque en ce jour, ainsi, leur distribution incarne en essence la solidarité dont la communauté bénéficie matériellement et moralement.


En cette occasion de l’Aïd el Adha, la Grande Mosquée de Paris perpétue la tradition de solidarité et de générosité. Lors du deuxième jour de cette fête bénie, une distribution de couscous, de viande et de gâteaux a été organisée spécialement pour les jeunes étudiants. Cette initiative vise à renforcer les liens communautaires et à soutenir les membres les plus jeunes et vulnérables de la communauté. Sous la direction bienveillante du recteur, Mr Chems-eddine Hafiz, et avec le soutien actif de l'association ADDRA. Cet acte de générosité reflète les valeurs profondes de l'Islam, encourageant l'entraide et la compassion envers ceux dans le besoin, tout en créant un environnement où chacun se sent accueilli et soutenu.


Durant cette période bénie, les musulmans sont invités à intensifier leurs actions charitables, à se montrer plus généreux envers les démunis et à renforcer les liens de fraternité. La solidarité, pilier de la société islamique, s'exprime de manière tangible à travers le partage des ressources et le soutien aux plus vulnérables. Ce renouveau de la foi et de la solidarité durant l'Aïd al-Adha illustre l'importance de la cohésion sociale et de l'entraide mutuelle, contribuant à bâtir une communauté harmonieuse et prospère, fidèle aux enseignements du Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) et aux préceptes divins.



*Article paru dans le n°24 de notre magazine Iqra.



 

À LIRE AUSSI :

Récits célestes (n°4) - Le Prophète Houd et la tribu des Aad




Comments


bottom of page