top of page

Notre mosquée (n°8) - La bibliothèque

« La fonction essentielle d’une bibliothèque est de favoriser la découverte de livre dont le lecteur ne soupçonnait pasl’existence et quis’avèrent d’une importance capitale pour lui »

UMBERTO ECO




La bibliothèque est un lieu d’une grande importance intellectuelle et culturelle. Historiquement, elle a été un centre d’apprentissage, abritant des manuscrits précieux dans différents domaines. Elle est donc une institution qui conserve et met à disposition une collection organisée de livres et d’autres documents, dans le but de faciliter l’accès à l’information etla recherche.


Les bibliothèques à travers les époques


Dans l’antiquité, les premières bibliothèques émergent en Mésopotamie. Elles servaient de lieu où conserver les tablettes d’argile, puis en Égypte pour les rouleaux de papyrus. Elles avaient pour fonction de stocker des textes.


La bibliothèque d’Alexandrie, fondée au IIIe siècle av. J-C, en Égypte, est l’une des plus ancienne, et renfermait des centaines de milliers de manuscrits de différentes cultures.


Dans les ouvrages d’histoire des bibliothèques, il est précisé que la première véritable bibliothèque a ouvert à Rome en 39 av. J-C.. Construite par l’empereur Auguste, elle est connue également sous le nom de Bibliothèque Palatine ou d’Octavie.


Au cours de l’antiquité, l’Église jouera un rôle primordial dans la conservation des textes, notamment dans les sièges épiscopaux ou à Constantinople.


À l’époque médiévale, les monastères et les cathédrales étaient souvent des centres de préservations du savoir et des manuscrits : un rôle de transmission précieux à travers les âges sombres de l’Europe.


Pendant la renaissance, les bibliothèques ont connu un renouveau avec la redécouverte des textes anciens. Avec l’invention de l’imprimerie, elles ont commencé à se développer en tant qu’institutions publiques et universitaires, telles que la bibliothèque de Florence, de Bodléienne à Oxford, qui sont devenues des bastions du savoir et de la recherche scientifique.


Les bibliothèques islamiques


L’une des plus célèbres bibliothèques de l’époque des Califes musulmans est celle de Bagdad, fondée dès le VIIIe siècle par le Calife abbasside Al-Mansur. Elle était une institution du savoir, au sens propre du mot, rassemblant des textes académiques, scientifiques, philosophiques et religieux de différentes cultures et langues. Elle a servi de pôle d’érudition et de traduction. Comme d’autre hauts-lieux dans l’histoire du monde musulman, elle a assuré la transmission du savoir grec, indien et persan à l’Occident.


Les bibliothèques sont le reflet de l’essence de l’islam : une religion du Livre. L’islam a une histoire fondamentale avec la lecture et l’écriture, initiée par la révélation coranique elle-même. Ainsi l’islam prône une foi sincère éclairée par le savoir. Des siècles durant, les musulmans se sont évertués à « chercher le savoir jusqu’en Chine », selon une parole rapportée du Prophète (paix et bénédictions soient sur lui), plus populaire qu’authentique, mais révélatrice de la place de la connaissance dans l’islam. Par ce mouvement vers la connaissance, l’islam a fait civilisation parmi les civilisations de son présent ou du passé. Par ce mouvement ont été bâtis des foyers de culture exceptionnels. La science universelle a pu être réunie et améliorée en terre d’islam, avant d’être transmise au reste du monde.



La bibliothèque de la Grande Mosquée de Paris


La Bibliothèque de la Grande Mosquée de Paris, imprégnée d'une ambiance paisible et enrichissante, est un lieu emblématique de la culture islamique en France. Lambrissée de bois précieux et agrémentée de vitraux colorés, elle offre un cadre enchanteur où sont préservés d'importants ouvrages sur l'islam. Parmi ses trésors se trouvent des exemplaires rares du Coran, témoignant de la richesse et de la diversité de la tradition islamique. Cette bibliothèque, qui porte le nom d'Abdelhamid Ben Badis rend hommage à cette figure marquante de la pensée islamique.


En tant que fondateur de l'Association des oulémas musulmans algériens en 1931, Ben Badis incarne le mouvement réformiste musulman de la première moitié du XXe siècle. Son héritage intellectuel et son engagement en faveur de l'éducation et de la réforme sont perpétués à travers les ouvrages notables conservés dans cette bibliothèque.


Avec son style andalou, elle est un véritable bijou architectural, où la beauté des boiseries et des versets du Coran gravés se marie harmonieusement avec l'atmosphère studieuse qui y règne. Avec plus de 3000 livres à son actif, elle constitue un lieu d'apprentissage pour les étudiants et les passionnés de culture islamique. Parmi ses trésors se trouve un Coran datant de près de 500 ans, témoignage vivant de la longue histoire et de la profonde spiritualité de l'islam.



 

À LIRE AUSSI :

Comments


bottom of page