top of page

Le Hadith de la semaine (n°10) - ‘Jeûner six jours du mois de Shawwâl après le jeûne de Ramadan’



Selon Abou Ayoub Al Ansari (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a déclaré :


«  Celui qui jeûne le Ramadan puis le fait suivre de six jours de chawwal sera comme s'il avait jeûné tout le temps » 

RAPPORTÉ MOUSLIM


Ce hadith, rapporté par Mouslim, indique la valeur spirituelle de jeûner les six jours de Chawwâl après le mois de Ramadan.


Davantage de récompenses


D'après Thawban (qu'Allah l'agrée), le Prophète Mohamed (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a également  dit: « Celui qui jeûne le Ramadan et six jours de chawwâl a certes jeûné toute l'année ». Cette tradition prophétique met en lumière la récompense abondante qui découle de cette pratique pieuse.


Multiplier les bénédictions


La succession des raisons de bien et la multiplication des récompenses des bonnes actions sont des grâces d’Allah envers Ses serviteurs. Les six jours de jeûne pendant le mois de Chawwâl offrent aux croyants une opportunité unique de renforcer leur pratique religieuses. Selon les enseignements du Prophète Mohamed (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) jeûner ces six jours équivaut à jeûner toute une année.

Les six jours de jeûne de Chawwâl ne sont pas liés à des jours spécifiques, ce qui donne aux croyants une liberté quant au choix des jours où ils préfèrent jeûner. Ils peuvent les jeûner consécutivement au début, au milieu ou à la fin du mois, ou bien les espacer tout au long du mois selon leur préférence et capacité. L'essentiel est de jeûner six jours au cours du mois de Chawwâl pour bénéficier des récompenses spirituelles associée.


 

Quelques prescriptions fiqh relatives au jeûne des six jours de Shawwal:

 

1- Le jeûne des six jours de Chawwal est évoqué dans le Coran implicitement, et dans la Sunna explicitement. Dans le Coran, Allah dit : "afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants" [Al-Baqara : 185]. Ainsi, le fait de magnifier Allah est une mention continue après le Ramadan. De même, Sa parole : "Et alors votre Seigneur vous avait informé que si vous êtes reconnaissant, Nous augmenterons (Nos bienfaits)" [Ibrahim : 7]. Il nous a informé que la persévérance dans les bonnes actions après le Ramadan est un signe d'acceptation. La gratitude envers Allah ne se limite pas aux paroles mais s'exprime aussi par les actions. Celui qui remercie Allah par ses paroles et ses bonnes actions voit Allah augmenter la récompense de ses actions, le guider et les accepter de lui, le rapprochant ainsi de Lui. Quant à celui qui n'agit pas ainsi, il craint de ne pas être accepté. L'invitation à continuer les actes d'adoration après le Ramadan est évidente dans la révélation divine, comme le dit le Prophète : "Les actions les plus aimées d'Allah sont celles faites de manière constante, même si elles sont peu nombreuses." De plus, l'action du Prophète était constante ; Aisha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a été interrogée sur l'action du Prophète (que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui) et si elle était particulière à certains jours. Elle répondit : "Non, son action était constante" [Rapporté par Al-Bukhari], c'est-à-dire continue. Cela montre que la bonne action après une autre est un signe d'acceptation, et c'est le devoir des croyants perspicaces.


Quant à la légitimité du jeûne des six jours de Chawwal dans la Sunna prophétique, le Prophète (que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit dans le Hadith de la semaine rapporté dans le numéro 14 du magazine de la Grande Mosquée de Paris : "Celui qui jeûne le Ramadan puis enchaîne avec six jours de Chawwal, c'est comme s'il avait jeûné toute l'année."


2- Il est permis de jeûner les six jours consécutivement ou séparément pendant le mois de Chawwal, mais il est préférable de les jeûner consécutivement après l'Aïd pour ceux qui en ont la capacité, car c'est plus prompt à faire le bien et à le réaliser. Cela demande d'atteindre la vertu et évite les obstacles à cela. Pour ceux qui préfèrent les jeûner séparément, ils peuvent choisir des jours de jeûne recommandés tels que les lundis, jeudis et les jours blancs, et l'intention de jeûner les six jours suffit pour cela.


3- Celui qui a l'habitude de jeûner les six jours de Chawwal chaque année et qui se retrouve empêché l'année suivante en raison d'une maladie, d'un voyage ou d'autres circonstances telles que la menstruation ou la grossesse, Allah lui inscrira la récompense du jeûne même s'il ne jeûne pas, car le Prophète (que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur lui) a dit : "Si un serviteur tombe malade ou voyage, Allah lui inscrit la récompense de ce qu'il aurait fait s'il était en bonne santé et à domicile" [Rapporté par Al-Bukhari et d'autres].


4- Celui qui jeûne un jour parmi les six jours de Shawwal ou parmi les jours surérogatoires, et souhaite rompre son jeûne le même jour pour une excuse ou sans excuse, cela lui est permis selon la parole du Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) : " Le jeûneur volontaire est le maître de lui-même : s'il veut, il jeûne, et s'il veut, il rompt son jeûne." Cependant, il est déconseillé pour lui de rompre son jeûne sans excuse, car Allah dit : "et ne rendez pas vaines vos œuvres." [Mohamed : 33] Quant au jeûne obligatoire tel que le rattrapage des jours manqués ou les expiations, il n'est pas permis au jeûneur de rompre son jeûne sans excuse.


5- Une question très importante concernant ceux qui doivent rattraper des jours de jeûne du Ramadan, tels que les femmes qui n'ont pas jeûné leurs jours de menstruation pendant le Ramadan. Devraient-elles jeûner les jours manqués du Ramadan, puis jeûner ensuite les six jours de Shawwal en tant que jeûne surérogatoire ? De même pour le malade qui guérit après le Ramadan, et ceux dans des situations similaires ?


La réponse à cette question est la suivante :


Premièrement : Il est important de savoir qu'il est permis de jeûner surérogatoirement avant de rattraper les jours manqués du Ramadan, selon la majorité des savants, soit de manière absolue selon les Hanafites et une narration d'Ahmad, où ils ont dit : le rattrapage n'est pas obligatoire immédiatement, mais son obligation est étendue. Et selon le récit d'Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) : "Je n'avais pas rattrapé ce qui m'était dû du Ramadan, sauf pendant Cha'ban, jusqu'à ce que le Messager d'Allah (paix et bénédictions soient sur lui) décède." Quant aux Malikites et aux Chafiites, ils ont dit : il est permis de jeûner surérogatoirement avant de rattraper le Ramadan, mais cela est déconseillé, car se concentrer sur le surérogatoire pourrait retarder l'obligatoire. Il est préférable de commencer par l'obligatoire. Quant à la notion selon laquelle il n'est pas permis de jeûner surérogatoirement avant de rattraper des jours manqués du Ramadan, cela nécessite une preuve religieuse, et il n'y a rien sur quoi cela puisse être fondé.


Deuxièmement : Cette question (le jeûne de six jours de Shawwal avant d'avoir terminé le rattrapage des jours manqués du Ramadan) est sujette à divergence entre les savants :

  • La vertu du jeûne des six jours de Shawwal n'est acquise que par celui qui a rattrapé les jours manqués du Ramadan pour une excuse. Car le Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) a dit : "Celui qui jeûne le Ramadan puis le suit de six jours de Shawwal, il est comme s'il avait jeûné toute l'année." Cela signifie que celui qui complète et achève le jeûne des jours du Ramadan, et celui qui priorise le jeûne des six jours sur le rattrapage, alors il est comme s'il avait jeûné une partie du Ramadan puis suivi avec six jours de Shawwal, ce qui est contraire à la clarté du hadith, et l'obligatoire mérite plus d'attention et de soin que le surérogatoire.

  • La vertu du jeûne des six jours de Shawwal est acquise par celui qui les jeûne avant de rattraper les jours manqués du Ramadan pour une excuse, car celui qui rompt le jeûne pendant le Ramadan pour une excuse est considéré comme ayant jeûné le Ramadan. Donc, s'il jeûne les six jours de Shawwal avant le rattrapage, il obtient la récompense que le Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) a associée au jeûne de six jours de Shawwal après le Ramadan. Car celui qui jeûne le Ramadan, la récompense n'est pas conditionnée par le rattrapage, et Allah a étendu le rattrapage sur onze mois avant l'arrivée du prochain Ramadan, comme il est dit : "Et pour un nombre de jours limité. Dieu désire la facilité pour vous et non la difficulté, afin que vous complétiez le nombre prescrit."[Al-Baqara: 185]. Quant à la récompense du jeûne des six jours de Shawwal, elle est dans un seul mois, le mois de Shawwal, qui peut être manqué. Les savants ont ajouté que si quelqu'un jeûne des jours de rattrapage du Ramadan ou d'autres jours manqués ou un autre jeûne surérogatoire en Shawwal, il obtient la récompense du jeûne surérogatoire de Shawwal. Cependant, il doit avoir l'intention de jeûner les jours de Shawwal. Cela ressemble à ce qui est dit concernant la prière de salutation à la mosquée, qui consiste en deux rak'ats pour celui qui entre. On dit que cela est obtenu par la prière obligatoire ou une prière surérogatoire, car le but est d'avoir une prière avant de s'asseoir, comme nous l'avons mentionné. Il est préférable, pour ceux qui peuvent, de faire sans difficulté, de rattraper les jours manqués du Ramadan, puis de jeûner le surérogatoire, les six jours de Shawwal (c'est-à-dire de rattraper les jours manqués séparément des six jours), en insistant sur le fait qu'il est permis à ceux qui trouvent difficile de rattraper ce qu'ils ont manqué du Ramadan et qui tiennent à faire ce rattrapage en Shawwal, et désirent également obtenir la récompense des six jours, d’avoir pour intention le rattrapage et les six jours, ou simplement le rattrapage sans l'intention des six jours. Cela combine le surérogatoire avec l'obligatoire, ce qui est une facilitation et une indulgence qui ne doivent pas être liées à un seul madhhab (école de pensée juridique) et ne doivent pas conduire à juger les autres madhhabs comme invalides. Comprenez cela bien, car c'est une question délicate dans les principes de la fatwa selon la méthodologie de la modération, de l'équilibre et de la facilitation dans la jurisprudence islamique.


6- L'objectif du jeûne des six jours de Chawwal après le jeûne prolongé du mois de Ramadan est de préserver le jeûneur d'une transition abrupte entre le jeûne et la libération dans la consommation de ce qui est agréable et délicieux à tout moment. Cette transition abrupte entraîne des conséquences physiques et psychologiques bien établies dans la vie. C’est discipliner l'âme, la maîtriser et contrôler ses désirs, rationnaliser l'esprit et le placer en tête dans la vie quotidienne.



*Paru dans le n°14 de notre magazine Iqra



 

À LIRE AUSSI :

Comments


bottom of page