top of page

Les Noms et les Attributs d’Allah (n°19) - Al-Qawiyy Al-Matine



Al-Qawiyy


La racine qaf-waw-ya (ق و ي) a des connotations arabes classiques suivantes : être fort, vigoureux, puissant, être robuste, entier, solide, avoir suffisamment de force ou de puissance. Le nom Al-Qawiyy (parfois écrit Al-Qawi) est mentionné neuf fois dans le Coran. Il renvoie à l'attribut de force d'Allah, C'est Celui qui a le pouvoir parfait. Il est éternel, la mort ne l'atteint pas.


Al-Qawiyy incarne celui qui est doté d'une force irréprochable, qui ne souffre d'aucune faiblesse, sous quelque angle que ce soit. Il est celui dont la force absolue ne peut être égalée ni contrariée par une autre. Al-Qawiyy est aussi celui qui ne peut être affaibli et que personne ne peut vaincre.

La foi qu'un homme porte en ce nom éveille en lui crainte, soumission et humilité devant son Seigneur. En effet, la vénération qu'il ressent pour Allah remplit son cœur, le rendant profondément conscient de Sa puissance et de Sa grandeur.


Al-Matine


De la racine arabe mim-ta-nun (م ت ن), ce nom évoque des connotations telles que la force, la robustesse, la fermeté  et la dureté. Elle implique également la solidité, l'inébranlabilité, la certitude et la sûreté. Cette racine suggère la possession d'une qualité à un niveau supérieur, se référant à la dureté apparente de quelque chose, comme une surface externe ou un terrain élevé et solide. 


Al-Matine est Celui qui est très fort. Celui qui est très dur dans Son châtiment. Celui qui est très fort et très dur là où la sagesse exige la force et la dureté.


les polythéistes étaient aveuglés dans leur dévotion durant leur vie, incapables de percevoir les signes de la puissance d'Allah et les preuves de son immense pouvoir. Ils érigèrent des divinités à égalité avec Allah, adorèrent des idoles et leurs cœurs se fixèrent sur des entités qui ne pouvaient ni accorder ni retirer des bienfaits, ni élever ni rabaisser quiconque. Ces faux dieux ne possédaient aucun bienfait intrinsèque, encore moins pouvaient-ils en octroyer à d'autres.


Cette démonstration de Sa force se manifeste par Son aide apportée à Ses Messagers et Son soutien à Ses alliés. Les meilleures preuves sont rapportées dans les récits des prophètes, tels que décrits dans le Coran. En effet, le Très-Haut dit : « Et lorsque Notre ordre fut donné, Nous sauvâmes Salih et ceux qui avaient cru avec lui, grâce à Notre miséricorde, de l'humiliation de ce jour-là, car en vérité ton Seigneur est le Fort et le Puissant » (Hûd : 66). Il est également écrit « Allah assistera sûrement ceux qui soutiennent Sa cause, car la force et la puissance d'Allah sont illimitées » (al-Hajj : 40), « Je triompherai, Moi et Mes envoyés, car Allah est Fort et Puissant » (al-Mujadala : 21), et « Allah a ainsi épargné le combat aux croyants, car Allah est Fort et Puissant » (al-Ahzab : 25).


La puissance d'Allah se révèle aussi lorsqu'Il extermine les injustes et punit les criminels, leur infligeant diverses peines et châtiments. Le Très-Haut déclare : « Il en fut ainsi pour les gens de Pharaon et ceux qui, avant eux, avaient rejeté les signes d'Allah, lesquels furent anéantis par Allah en punition de leurs péchés, car Il est Fort et Implacable dans Sa rétribution » (al-Anfål : 52). Il est aussi dit : « Pourquoi ne parcourent-ils pas la Terre pour voir le sort de ceux qui les ont précédés ? Ces derniers étaient plus puissants qu'eux et ont laissé derrière eux plus de traces sur la Terre. Allah les a punis pour leurs péchés, et personne n'a pu les sauver de Ses sanctions sévères. Cela s'est produit parce que chaque fois que leurs prophètes leur apportaient des preuves manifestes, ils les rejetaient. Ainsi Allah les a punis, car Il est Puissant et Redoutable dans Sa colère » (Ghafir : 21-22). Cela témoigne de l'existence du ciel.


Et une autre preuve de Sa toute-puissance : Allah accomplit ce qu'Il souhaite. Aucun événement, aucun mouvement, arrêt, abaissement, élévation, acte de puissance ou d'humiliation, don ou retrait ne se produit dans ce monde sans Son consentement. Rien ne peut contrarier ou surpasser Sa volonté. En effet, Il contrôle tout et tout lui est soumis. Il affirme : « La création et le commandement suprême appartiennent uniquement à Lui. Béni soit donc Allah, le Seigneur de l'Univers ! » (Al a ‘raf : 54); « La miséricorde qu'Allah dispense aux hommes ne peut être retenue par personne. Ce qu'Il choisit de retenir, nul autre que Lui ne peut le libérer, car Il est le Tout-Puissant, le Sage » (Fâtir : 2) ; « Il dirige l'ordre de l'Univers. Aucune intercession n'est possible sans Sa permission) (Yunus : 3).


Dans un hadith rapporté par l'Imam Ahmad, Abu Dharr confie : Mon ami intime m'a ordonné sept choses. - Il les mentionna avant d'ajouter : « Il m'a ordonné de réciter fréquemment la formule : « Il n'y a de force ni de puissance si ce n'est en Allah » car elle constitue l'un des trésors qui se trouvent sous le Trône ».


Cette expression souligne la soumission et l'abandon de soi, le transfert du contrôle de ses affaires à Allah, le recours au Tout-Puissant, et réfute toute forme de puissance et de force en dehors de celle d'Allah. À travers cette formule, le croyant admet qu'il ne contrôle pas ses propres affaires, qu'il est impuissant à repousser le mal et incapable d'attirer le bien sans l'approbation d'Allah. Il reconnaît qu'il ne peut passer de la désobéissance à l'obéissance, de la maladie à la santé, de la faiblesse à la force, ou du besoin à l'abondance, qu'avec le soutien d'Allah. En somme, le fidèle ne peut accomplir aucune tâche dans sa vie sans l'autorisation d'Allah.


Quiconque récite cette formule tout en plaçant sa confiance en Allah, en lui confiant la gestion de ses affaires et en cherchant refuge auprès de Lui, recevra guidance, protection et sécurité. De plus, une telle personne bénéficiera d'une grande résilience émotionnelle et d'excellentes conditions de vie, et lui sera promis un avenir des plus brillants. Selon une tradition, il est dit : « Que celui qui désire être le plus fort parmi les hommes place sa confiance en Allah ! Que celui qui souhaite être le plus riche s'en remette plus à ce qui est entre les mains d'Allah, qu'à ce qui est dans les siennes. »


Ô Allah, accorde-nous ton pardon, ta clémence et ta miséricorde. Au nom d'Allah, nous entrons et au nom d'Allah nous sortons, et en Allah nous plaçons notre confiance.



*Article paru dans le n°22 de notre magazine Iqra.



 

À LIRE AUSSI :




Comments


bottom of page